Partagez | .
 

 Une tranquillité relative [FE Chloé Swiman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Une tranquillité relative [FE Chloé Swiman]   Mer 9 Déc - 21:01

    Aaaaaaaaah !
    Mon cri silencieux retentit dans mon esprit. Un instant plus tôt, j'étais en train de me diriger tranquillement vers ma salle de cours, quelques livres dans mes bras. Et tout de suite, je me retrouvais pendue par les pieds, en plein milieu du couloir. Ayant eu l'occasion de le tester de nombreuses fois en tant que cobaye non coopératif, je savais encore reconnaître un Levicorpus lorsqu'on m'en lançait un. Un rire gras retentit dans mon dos réponse au sortilège qui venait de mettre lancer. Surement encore un Serpentard qui s'ennuyait et dont un quelconque collègue de maison avait parlé de moi. Me débattant avec ma robe qui avait tendance à obéir aux lois basiques de la gravité, je tentais en vain d'attraper ma baguette qui semblait perdue au fin fond de mes poches. Commençant à sentir le sang me monter à la tête, je me dépêchais encore plus à chercher cette fichue baguette qui ne devait pas être bien loin, bon Dieu. Je ne comptais bien évidemment pas riposter au sortilège que l'on m'avait lancé mais seulement l'annuler et essayer de m'esquiver discrètement. Lorsqu'ils voyaient que je ne comptais pas répondre à leurs vacheries, certains Serpentards me laissaient, me trouvant sans doute trop inintéressante à leur goût. Il fallait prier pour que ce soit le cas de ceux-ci. Une voix grave et à première vue dénuée d'intelligence retentit dans mon dos.

    « - Tiens ! Tiens ! Mais ne serait-ce pas cette folle timide de Cassiopée Menethil. Alors, comment ça va aujourd'hui Menethil ? »

    Impossible d'oublier que les Serpentards étaient tout sauf subtils, en commençant par les sortilèges qu'ils employaient jusqu'à leurs répliques particulièrement ridicules. Continuant à fouiller dans mes poches sans tenir compte de la pique méchante, je sentis soudain que des larmes allaient bientôt commencer à couler si je ne me sortais pas vite fait de cette situation. Les nombreux rires qui résonnaient autour de moi ne m'aidaient pas dans les efforts que je déployais pour ne pas fondre en larmes. Jusqu'ici, je tenais le coup et en vérité, je ne pleurais jamais après avoir été ridiculisé, j'étais juste sur les nerfs pendant quelques heures. Sauf, qu'aujourd'hui, apparemment, j'avais perdu toutes mes réserves de calme et d'indifférence. Et je ne tenais pas à lâcher la moindre larme devant ces idiots. Sentant soudain le bois de ma baguette sous mes doigts, je me démenais pour l'attraper afin de pouvoir mettre fin à cette humiliation. Un instant plus tard, je m'écrasais par terre, ne pouvant m'empêcher de laisser échapper un léger cri de douleur. Ce n'était pas moi qui avait mis fin au sortilège et je n'avais pas eu le temps de me préparer à la chute. Portant instinctivement la main à mon épaule, je sentis au bout de mes doigts du tissu déchiré et quelques gouttes qui perlaient sur ma peau. Les larmes au bord des yeux, je me tournais instinctivement vers les Serpentards qui me regardaient en se tordant de rire. Mauvais réflexe de me retourner, la vue de ces bourreaux fit redoubler mon envie de pleurer. Étrangement, tous les regards étaient fixés sur le haut de ma tête. Sans prendre le temps de réfléchir à cela, je me relevais rapidement, heureuse malgré tout de ne pas encore avoir pleuré et me dirigeais le plus rapidement possible ailleurs.

    N'importe où pourvu qu'il n'y ait personne. N'importe où pourvu que je puisse être tranquille. N'importe où pourvu que je puisse pleurer sans risque de moqueries. Le barrage que je m'étais créé, jour après jour, devant l'acharnement des Serpentards à se moquer de moi venait d'ouvrir ses digues. Je serais bientôt incontrôlable dans mes pleurs. Sans savoir comment, je me retrouvais rapidement dans les toilettes des filles. L'idéal. Mimi Geignarde ne se montrait pas quand une fille pleurait, surement de peur de devoir la réconforter et personne ne venait ici. J'avais toute la journée pour pleurer et me recomposer un masque acceptable. Cette histoire devrait bientôt être finie. Un hoquet déchira le silence des toilettes provenant de mon corps. Je sentais les larmes qui commençaient à couler silencieusement sur mon visage. Ce n'était que le début d'une longue crise où je risquais de faire partir toutes les larmes de mon corps. Au moins. Appuyée contre les robinets, j'en ouvris un et me passais la figure à l'eau froide. Un éclat de couleur attira mon attention sur ma droite lorsque je me penchais et je lançais un gémissement.

    « - Oh non ! »

    Me laissant glisser contre un mur, je me recroquevillais sur moi-même regardant une mèche de mes cheveux d'un air consterné au travers de mes larmes. Une mèche rose. Voilà donc ce que regardaient les Serpentards en riant tout à l'heure. Mes cheveux. L'un d'eux avait du s'amuser à colorer ma chevelure châtain en un rose flashi. De plus en plus subtil. Ma main toujours posée sur mon épaule, je fondais de plus belle en larmes, incapable de réfléchir à la formule qui me permettrait de redonner à mes cheveux leur couleur naturelle. Et pourtant, j'étais horrifiée par cette couleur, effrayée que l'on puisse me repérer plus facilement. Je ne sortirais pas d'ici avant que mes cheveux aient retrouvé leur belle teinte châtain. Entendant soudain un bruit, je lançais dans un ton inaudible à cause des hoquets larmoyants qui me secouaient.

    « - Partez ! J'en ai marre de vous. Dégagez ! »

    Je n'avais même pas l'énergie de partir pour échapper aux rires qui allaient surement retentir dans quelques secondes. Marre. Marre. Et marre. Je n'en pouvais plus de me faire traiter comme une moins que rien tous les jours. Mais je n'avais pas la force de me rebeller, pas assez de volonté pour leur renvoyer toutes leurs blagues à la figure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Une tranquillité relative [FE Chloé Swiman]   Ven 11 Déc - 23:34

    Chloé venait de sortir de son cours d'astronomie et elle vagabondait dans les couloirs sans but précis lorsqu'elle entendit un bruit provenant des toilettes des filles. Lorsqu'elle tendit l'oreille, la jeune fille reconnu un bruit de pleures. Bien qu'elle était nouvelle à Poudlard, Chloé connaissait l'existence de Mimi Géniarde et son habitude à fondre en larmes pour un rien, elle en avait même fait les frais il y a quelques jours lorsqu'elle avait voulu aller aux toilettes. Elle se rappelait encore les cris stridents du fantôme qui lui avait plus abimé les oreilles qu'ému. Elle se souvenait d'ailleurs parfaitement de ces hurlements et la jeune femme réalisa que les pleurs qu'elle entendait n'était pas du tout de même nature. Ceux-là appartenaient à une personne bien vivante et révélaient une vrai détresse qui avait depuis longtemps quitté Mimi.

    Chloé décida alors de s'approcher pour voir ce qu'il était arrivé à la pauvre fille qui pleurait. Alors qu'elle allait passer la porte, les pleures devinrent plus saccadés et la jeune fille s'adressa à Chloé dans un hoquet :


    - Partez ! J'en ai marre de vous. Dégagez !

    Chloé ignora l'ordre qui lui avait été donné et passa la porte des toilettes. Elle aperçu alors une jeune fille, de Serdaigle visiblement, penchée au dessus des lavabos. La couleur de ses cheveux la frappa immédiatement et la jeune femme compris tout de suite que ce n'était pas leur couleur habituelle et devina à la façon qu'elle avait de regarder la mèche qui lui tombait devant les yeux, que la couleur de ses cheveux était en rapport avec son malheur.

    La Serpentard s'approcha de la jeune fille et s'adressa à elle :


    - Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?

    Mais Chloé devinait parfaitement ce qu'il avait du se passer. La jeune fille paraissait assez faible et il était fort probable qu'une bande de garçons de Serpentard se soit amusés à ses dépends. Or, bien qu'elle n'hésite pas à jeter un sort à ses ennemis, la jeune femme ne supportait pas l'idée qu'on fasse du mal à quelqu'un gratuitement, par pur plaisir, ce qu'il venait de se passer. Chloé décida donc d'aider la jeune Serdaigle ou du moins de vérifier qu'elle allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une tranquillité relative [FE Chloé Swiman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Chloé Hillman [Finie !]
» (F) Elena Carmichael - Gryffondor {Feat Chloé Moretz}
» [F] Chloé Norgaard - Cartel Rouge
» (F) CHLOÉ GRACE MORETZ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deathly Hallows - Harry Potter RPG  :: Corbeille :: Zone de Divertissement & de Créations :: Le Bordel du Staff :: Le st@ff du ForUm :: Potions, Créatures & Sortilèges en vente-